PUDC

Programme d’urgence de développement communautaire

Accueil / Le PUDC / Contexte et objectifs

Le Programme d’urgence de développement communautaire vise à contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services sociaux de base à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques.

« L’émergence du Sénégal passe forcément par l’émergence du monde rural. Dans mes tournées à l’intérieur du pays, au contact avec les populations, j’ai mesuré de près la pauvreté dans toute son expression. J’ai constaté des disparités persistantes, liées à l’accès à l’eau potable, à l’électricité, aux services sociaux de base, et à l’enclavement. Nombre de nos localités n’arrivent pas à exploiter tous leurs potentiels dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, des mines, de l’artisanat et du tourisme, parce qu’elles demeurent enclavées et déconnectées des circuits de commerce et de l’investissement, faute d’infrastructures adéquates. De plus les conditions des femmes restent encore pénibles en milieu rural.

C’est tout cela qu’il nous faut corriger, en redressant, les inégalités, les disparités et les injustices. Voilà pourquoi, j’ai décidé de lancer le PUDC. Il s’agit, comme son nom l’indique d’un programme d’urgence, pour répondre à des besoins cruciaux et immédiats ».

Extrait du discours du Président de la République lors de l’atelier de lancement du PUDC, juillet 2015

Le contexte

Entre 2009-2012, l’actuel Président de la République du Sénégal a visité plus de 4000 villages localisés dans les zones les plus reculées du Sénégal. Les données collectées lors de ces tournées ont servi de base pour l’élaboration du programme « Yonu Yokkuté ». Transformé plus tard en Plan Sénégal Emergent (PSE), programme définit la nouvelle vision du Sénégal à l’horizon 2035.

L’opérationnalisation du PSE s’est traduite par un agenda de transformations économiques et sociales pour diriger le Sénégal vers l’émergence avec une société solidaire dans un Etat de droit. Toutefois, un faible accès des populations rurales aux services sociaux de base (Santé, Education, Eau, routes et pistes rurales), avec de grandes disparités régionales, est resté une préoccupation majeure du Sénégal.

En réponse aux besoins exprimés, et pour réduire les inégalités sociales grandissantes, le Président de la république apporta une offre caractérisée par des investissements de grande envergure dans les infrastructures socio-économique de base, notamment les ouvrages hydrauliques, l’électricité rurale, les pistes, les équipements de production et post récolte.

C’est dans ce contexte et dans le but de satisfaire la demande sociale croissante que le Gouvernement du a décidé́ de mettre en œuvre un « Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) » qui vise à contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services sociaux de base.

Ce programme s’inscrit dans l’axe 2 du Plan Sénégal émergent intitulé « Capital humain, protection sociale et développement durable ».

Objectifs

Le PUDC vise à contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services sociaux de base à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques. La finalité du programme est d’améliorer significativement les conditions de vie des populations et de favoriser l’implication des acteurs locaux dans le développement économique et social de leur localité.

Phase 1 du PUDC

Le Gouvernement a mis en œuvre la première phase du PUDC de 2015 à 2018 avec l’appui technique du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), avec un budget de 123 907 327 531 F CFA entièrement financé par le Gouvernement du Sénégal.

Résultats attendus

  • 800 km de pistes rurales sont construits au niveau des zones les plus enclavées du pays ;
  • 238 forages (dont 138 forages au rotary et 100 forages au marteau fond de trou) ainsi que 159 châteaux d’eau sont construits ;
  • 420 villages sont électrifiés dont 310 par raccordement au réseau MT/BT, 110 par centrale solaire ;
  • 5 064 équipements post récoltes et unités de production et de transformation agricole sont mis à la disposition des femmes.

Phase 2 du PUDC

Conformément à l’engagement des autorités du pays à promouvoir un nouveau modèle de développement économique et social, il a été mis en place la seconde phase du PUDC qui vise à contribuer l’amélioration du bien-être des populations en milieu rural.

Celle-ci vient consolider les acquis de la phase 1 qui a été entièrement exécutée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour un budget total de 123 323 727 531 FCFA entièrement financé par le Gouvernement. Ce modèle de mise en œuvre avait mis en avant la preuve d’un engagement et d’un volontarisme exceptionnel du Gouvernement Sénégalais à adresser les questions de justice sociale et de développement d’une croissance inclusive.

Pour cette seconde phase estimée à 300 462 413 511 FCFA, le Gouvernement a voulu apporter une diversification dans les sources de financement avec notamment l’implication des partenaires techniques et financiers. Cette approche a été facilitée grâce à l’alignement du PUDC aux orientations stratégiques du PSE avec notamment un lien direct avec la vision « 535 » du PAP2 (5 initiatives, 3 programmes et 5 accès universels).

En effet un grand nombre de ces partenaires s’étaient engagés à accompagner le Sénégal dans la mise en œuvre du PAP 2. Les contributions de ces partenaires et leurs secteurs d’intervention étaient identifiés et validés lors du groupe consultatif de Paris organisé en décembre 2018 en France.

Une collaboration étroite avec les directions techniques du Ministère de l’Economie et du Plan a facilité la validation des requêtes de financement préalablement élaborés par le PUDC. Toutes les requêtes ont découlé du document de projet de la phase 2 qui décrit les composantes, les stratégies de mise en œuvre, les budgets et les zones d’intervention prioritaires.

Haut de page