PUDC

Programme d’urgence de développement communautaire

Accueil / Projets / PUDC Phase 2

Conformément à l’engagement des autorités du pays à promouvoir un nouveau modèle de développement économique et social, il a été mis en place la seconde phase du PUDC qui vise à contribuer l’amélioration du bien-être des populations en milieu rural.

Celle-ci vient consolider les acquis de la phase 1 qui a été entièrement exécutée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour un budget total de 123 323 727 531 FCFA entièrement financé par le Gouvernement. Ce modèle de mise en œuvre avait mis en avant la preuve d’un engagement et d’un volontarisme exceptionnel du Gouvernement Sénégalais à adresser les questions de justice sociale et de développement d’une croissance inclusive.

Pour cette seconde phase estimée à 300 462 413 511 FCFA, le Gouvernement a voulu apporter une diversification dans les sources de financement avec notamment l’implication des partenaires techniques et financiers. Cette approche a été facilitée grâce à l’alignement du PUDC aux orientations stratégiques du PSE avec notamment un lien direct avec la vision « 535 » du PAP2 (5 initiatives, 3 programmes et 5 accès universels).

En effet un grand nombre de ces partenaires s’étaient engagés à accompagner le Sénégal dans la mise en œuvre du PAP 2. Les contributions de ces partenaires et leurs secteurs d’intervention étaient identifiés et validés lors du groupe consultatif de Paris organisé en décembre 2018 en France.

Une collaboration étroite avec les directions techniques du Ministère de l’Economie et du Plan a facilité la validation des requêtes de financement préalablement élaborés par le PUDC. Toutes les requêtes ont découlé du document de projet de la phase 2 qui décrit les composantes, les stratégies de mise en œuvre, les budgets et les zones d’intervention prioritaires.

Banque islamique de développement

La contribution de la BID est de 36 260 700 000 FCFA dans neuf régions du Sénégal avec un focus dans les régions de la Casamance (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor).

L’objectif du projet d’appui de la BID est de contribuer à éradiquer la pauvreté et les inégalités sociales et d’améliorer la protection de l’environnement par des interventions soutenues dans les zones cibles. A terme, les résultats attendus sont :

  • Construction de 200 km de piste rurale ;
  • Construction d’infrastructure hydraulique dans 30 sites du projet ;
  • Extension des réseaux électriques et solaire dans 42 sites ;
  • Établissement de 10 coopératives laitières dotées d’équipements de production et de transformation ;
  • Construction de 8 écoles primaires et de 5 écoles secondaires, réhabilitation de 8 écoles primaires ;
  • Construction de 30 postes de santé ;
  • Création de PME locales produisant, collectant et transformant des produits agricoles et animaux ;
  • Formation des autorités locales, personnels et des bénéficiaires.

Banque africaine de développement

La contribution de la BAD est de 45 279 722 325 FCFA dans les régions de Ziguinchor, Kolda, Sédhiou, Thiès, Diourbel, Fatick, Kaolack, Kaffrine, Tambacounda, Kédougou, Louga et Matam.

Le Projet d’Appui au PUDC de La Banque africaine de développement (BAD) vise également l’amélioration des conditions de vie des populations rurales avec une emphase sur le renforcement de la productivité agricole. Axé autour de quatre composantes (chaîne de valeur et développement des infrastructures, études et renforcement des capacités, gestion du projet), le projet va intervenir dans douze régions du Sénégal.

À terme, les résultats attendus du PA-PUDC BAD sont :

  • Mise en place de 40 sociétés agricoles rurales et de 40 périmètres à vocation agricole y compris les équipements d’irrigation ;
  • Réalisation de 40 forages et d’infrastructures d’adduction en eau potable
  • Acquisition de 500 équipements de transformation pour les femmes et les jeunes ;
  • Réalisation de 300 km de pistes rurales ;
  • Électrification de 150 villages dont 120 par raccordement au réseau MT/BT et 30 par construction de centrales solaires.

Fonds saoudien de développement

La contribution du FSD est de 24 136 152 281 FCFA dans les régions de Kédougou, Tambacounda, Diourbel, Fatick, Kaffrine, Louga et Saint-Louis pour une durée de 4 ans.

Le projet FSD est une contribution à la réalisation des objectifs globaux de la phase 2 du PUDC. Les résultats attendus du projet PA-FSD sont les suivants :

  • Réalisation de 210 km de pistes rurales
  • Réalisation de 20 forages et d’infrastructures d’adduction en eau potable
  • Électrification de 49 villages
  • Construction de 20 postes de santé
  • Mise en place de 15 plateformes agricoles équipées ;
  • Mise en place de 25 unités de bio-digesteurs
Haut de page